Pas de « i », pas de problème !

La recherche d’un nom de boite est toujours un casse-tête.  En plus de la contrainte de signifier quelque chose, il faut que le nom de domaine soit libre.

Le plus facile c’est peut-être quand on ne sait pas précisément ce qu’on va faire. Pour Alenty, j’avais utilisé les services de notre graphiste pour une session de brainstorming. C’est lui qui nous a aiguillé : notre projet était assez flou mais il avait remarqué que notre expérience commune revenait souvent dans la conversation.
Laurent Nicolas et Nicolas Thomas, Laurent Nicolas Thomas. Avoir une partie de notre nom en commun, c’est assez rare. Voilà le coeur de votre activité, nous a-t-il dit. Vous ! LNT.  aLeNTy, le nom était trouvé ! 

En 2020, on avait déjà fait le coup du nom basé sur notre « Nicolas » commun. On n’allait pas recommencer. D’autant que cette fois, on savait ce qu’on allait faire. 

On a donc listé des mots. Implicit nous plaisait bien, il correspond à des notions scientifiques que nous a expliquées Dorothée Rieu, docteur en neurosciences et fondatrice de Médiamento :
« La mémoire implicite (aussi appelée la mémoire « non déclarative ») est un type de mémoire à long terme qui, contrairement à la mémoire explicite , ne requiert aucune pensée consciente »  (source).

Deux idées importantes sont contenues dans ce mot : « long terme » et « aucune pensée consciente ». Dans notre domaine, la publicité, ces deux concepts viennent s’opposer ceux qui sous-tendent ce qu’on appelle la publicité à la performance :

  • Immédiat (le clic)
  • Court terme (suite rapide d’exposition, clic, visite, achat)
  • Volontaire (action consciente)

Alors, comme on aime ne pas faire comme tout le monde, et comme la performance nous semble plutôt sur le déclin, le mot Implicite nous a semblé pertinent.

Alors pourquoi enlever un « i » ? 

Tous les mots de toutes les langues sont déjà déposés, il faut maintenant ruser en créant des jeux de mots visuels qui attirent l’œil. On voit souvent des noms qui éliminent une ou plusieurs lettres. Par exemple, la nouvelle boite de Brian O’Kelley (le fondateur d’AppNexus), CMDTY, s’attèle à gérer de la logistique des marchandises (commodity). Alors, si Brian supprime des lettres, on est couverts ! 🙂

Par ailleurs, je suis un grand admirateur de Georges Pérec et de l’Oulipo.
Son roman le plus connu, La Disparition a été écrit entièrement sans la lettre «  e » !   Le « e », « un rond pas tout à fait clos, finissant par un trait horizontal » (remarquez l’absence de « e » dans cette description de la lettre « e » !). 

Dans le roman, quelque chose a disparu, mais quoi ? On ne peut pas le trouver, car on ne peut pas le nommer. La Disparition ne parle que du « e », sans jamais l’utiliser !

Loin de moi l’idée de me comparer à Pérec ! Mais que symbolise ce « i » manquant dans Implcit ?

Dans le domaine de la publicité digitale, un élément central est en train de disparaître. L’absence de « i » renvoie à la disparition partielle de :

  • l’identité,
  • le lien,
  • le cookie.,
  • l’information.

Le nom Implcit est incomplet. Tout comme le monde des data publicitaires est de plus en plus incomplet. 

Pas de consentement, pas de cookies tiers, il faut vivre avec la disparition partielle des data, travailler quand même, comprendre quand même, acheter la publicité quand même, atteindre des objectifs quand-même. 

Pas de « i », pas de problème !

Une réflexion au sujet de « Pas de « i », pas de problème ! »

Laisser un commentaire