Qu’est-ce que l’innovation ?

Je suis en lice pour les Ratecard Stars, catégorie « innovation tech ». J’en profite pour vous inviter à voter ici, mais ce n’est pas le sujet de cet article.

« Innovation tech », c’est certainement la catégorie qui me fait le plus plaisir.

Innover est le fil directeur de toute ma carrière professionnelle.
Et ça a même commencé avant, en 1993, avec cet essai de littérature, L’Infini chez Borges (publié ici), où j’apporte une vision mathématique à une étude littéraire.

Dès mon premier boulot, j’ai eu la chance de tomber sur un manager (merci Hervé) qui m’a laissé innover. Lorsqu’un client (j’étais dans une SSI) vous demande de paramétrer des dizaines de rapports, vous vous préparez à des jours de travail laborieux. Ou alors, vous lui proposez une interface où il pourra lui-même créer une infinité de rapports ! Et il accepte !

Ne pas répondre aux questions posées, mais répondre au besoin caché derrière les questions, c’est une première façon d’innover.

Chez Alenty, avec Nico, on s’est donné un an de pure R&D. On voulait explorer les nouvelles capacités de l’ajax alors balbutiant (on était en 2006).
On avait un objectif, mais il n’avait pas grand chose à voir avec ce qui en est finalement sorti.
La première idée consistait à faire des prédictions en combinant les avis d’une communauté (pour prédire le cours d’une action par exemple), selon les principes de la sagesse des foules. Pour estimer la valeur d’une prédiction, on a déposé un brevet sur une mesure de l’expertise d’un contributeur. Et pour apporter à cette mesure des données à analyser, on a développé une méthode de mesure de la lecture des articles et de leurs commentaires (les gens lisent-ils un article jusqu’au bout, lisent-ils tel ou tel commentaire ?). Et un jour, on s’est rendus compte que la technologie de mesure de la lecture des commentaires pouvait s’appliquer à la mesure de la visibilité de la publicité.

Innover, c’est trouver ce qu’on n’a pas cherché, et sauter sur l’occasion.

A ce sujet, regardez cette video de Philippe Gabillet, mon prof en MBA : la chance, ça se travaille !

Avant de partir voyager en famille pendant un an, j’ai eu envie de monter un projet autour de l’art digital. J’avais vu plein d’expositions d’art contemporain, j’avais acheté des œuvres originales, mais pas d’art numérique. D’une part je n’avais plus beaucoup de place sur les rares murs que je n’avais pas fait abattre, et d’autre part, il fallait à l’époque (2016) acheter un écran (très moche) pour acheter une œuvre digitale ! J’ai donc analysé les smart contracts d’Etherium, regardé la doc des télévisions Samsung pour développer une application. L’idée était de proposer la vente d’œuvres d’art numériques et de pouvoir les regarder ou les exposer sur un seul écran de télé.
De retour de mon tour du monde en 2018, je vois que le terme NFT a été inventé, et que quelques boites se sont montées. J’avoue que je n’aurais jamais pensé à vendre des cartes de joueurs de foot ou des singes uniques, donc je n’aurais jamais fait Sorare.
Mais dès que j’ai vu que d’autres ont eu la même idée que moi, elle a cessé de m’intéresser.

Innover, c’est ne pas faire comme les autres.

A ce sujet, je me dois de tempérer un peu mon propos. Plein de gens innovent en copiant et en améliorant. C’est d’ailleurs une méthode bien plus efficace, car on n’a pas à se taper l’éducation du marché.
C’est juste que c’est une méthode dont je suis incapable.

Et cette fois, Implcit, l’histoire est différente. Ayant une expérience de l’ancien monde (les panels de NetValue entre 1998 et 2006), et d’un nouveau monde (le programmatique chez Alenty et AppNexus), j’ai pu regarder l’évolution de la publicité digitale avec un regard différent.
J’ai alors pensé que, face à la raréfaction des données utilisateurs, disposer de 25 000 volontaires représentatifs qui partagent toute leur activité digitale permettait d’apporter des réponses au marché.
Dans ce cas, l’innovation a consisté à synthétiser 20 ans d’expériences a priori incompatibles.

Innover, c’est aussi capitaliser.

En conclusion, innover, c’est avoir des idées et savoir les réaliser (merci Nico et les ingés !).
Rien de plus excitant, de plus motivant, de plus dur.
Rien de plus aléatoire, aussi. Ça ne marche pas toujours. Techniquement, commercialement. Les risques sont partout et les chances de succès sont très faibles.

Car innover, c’est aussi et surtout, avoir le droit de se planter !

Donc, votez pour un entrepreneur de l’innovation tech !

Une réflexion au sujet de « Qu’est-ce que l’innovation ? »

Laisser un commentaire